J’ai personnellement profité de la remise en place de l’Atlas et je trouve important de vous en parler
car cette méthode est une solution efficace pour certaines personnes.
Cependant la décision de cette remise en place ne doit pas être prise à la légère, ne remplace pas la cicatrisation des énergies d’Amour non données et la capacité du pardon total.

Voici mon témoignage et le document suivant qui donne l’histoire du replacement:

Moi, Hervé EHM, j'ai eu mon replacement de l'ATLAS le 10/10/2006 à 14 heures.
La séance a duré 10mn , douloureuse dans l'application de l'appareil électrique qui remet (sous la main professionnelle de Frédérique D.) l'atlas à sa place. Enormes fourmillements dans bras gauche pendant la séance. Immédiatement souplesse de rotation du cou multipliée par 2 à droite et à gauche et le dos se redresse. Impression qu'il y a 2 fois plus d'oxygène dans l'air! Toutes les tensions cervicales fortes au réveil et permanentes ont disparu. Aucun regret sur les 180 euros dépensés. La résistance à la fatigue, au chaud et au froid est multipliée par 2. Je sens la respiration et le coeur très soulagés d'une oppression vieille de 50 ans. Les mots manquent pour exprimer le réveil de la vie, beaucoup de joie intérieure et aussi à l'idée que toutes ces grandes et micro souffrances ne seront plus à supporter. J'aurais des difficultés à ne pas le conseiller aux gens que j'aime et ils sont nombreux.
Avant le 10 octobre 06 j’avais déjà rencontré 3 personnes sans savoir qu’elles s’étaient fait remettre l’atlas en place. Sans pouvoir le définir j’avais remarqué une énergie de confiance particulière qui émanait de leur être.
Je l’avais mise sur le compte de leur mode de vie en recherche de bien-être. En revanche dans les jours qui ont suivi  dans la rue et les transports en commun je ne rencontrais que des corps en souffrance avec la tête de travers. Pour terminer, je conseillerais vivement aux personnes qui s’engagent dans cette démarche de remise en place de l’atlas de pratiquer au préalable plusieurs mois de bains dérivatifs.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ci-dessous l’article de la revue
Sortir et choisir Autrement n°18
www.SortirAutrement.com
 
Et si l’Atlas était la cause de nombreux maux ?
L’Atlas, 1ère vertèbre cervicale est rarement à sa place


 
En 1993, René-Claudius Schümperli fait une découverte considérable et essentielle qui restera dans les annales.
Sa technique qui intéressera de nombreux thérapeutes permet d'expliquer et de régler la cause de nombreuses pathologies ...

René-Claudius SCHÜMPERLI a subit deux graves accidents à 4 et 20 ans, découvre en 1993 que physiologiquement l'atlas (vertèbre supérieure de la co¬lonne vertébrale sur laquelle repose le crâne - d'où le nom du Dieu Atlas qui porte l'Uni¬vers sur son dos) peut avoir trois positions: la position correcte et deux positions de déboîtement dont l'une est très courante et l'autre est pré¬sente chez des personnes qui ont subit un accident à la tête ou à la nuque.

Depuis plus de 10 ans que René-Claudius remet des atlas en place, il a constaté que presque personne n'avait l'atlas dans sa juste position et ceci dès la naissance. D'autre part, une femme dont l'atlas est en position correcte accou¬che d'enfants avec l'atlas bien placé et vice-versa, ce qui ex¬pliquerait peut-être pourquoi il y a de plus en plus de person¬nes avec un atlas luxé car toute la lignée est atteinte.

Tout repose sur l'atlas !
Le déboîtement de l'atlas est une rotation vers l'avant et du côté gauche, vers le haut.
L'effet pervers est que cette rotation diminue la grosseur de l'orifice dans lequel passent toute la tuyauterie allant de la tête au corps et vice-versa, la¬quelle subit une compression plus ou moins importante selon les cas.
Au niveau du trou, la moelle épinière, les nerfs, les artères, les carotides, les vaisseaux lymphatiques et sanguins vont subir une com¬pression plus ou moins forte comme lorsqu'on met le pied ¬sur un tuyau d'arrosage, cette compression affecte le passage des fluides et les répercussions seront multiples aussi bien du côté cérébral que du côté corporel.




A- Position correcte de l’ATLAS

B- La position de "Atlas déboîté chez presque tout le monde et qui permet de vivre presque « normalement»

C- Position extrême de l'Atlas après un accident ou un choc à la nuque ou à la tête



Les maux les plus courants

Du côté cérébral, la compression au niveau de l'orifice de l'atlas va amoindrir l'oxygénation du cerveau et peut générer différents maux: fa¬tigue passagère ou chronique, migraines, maux de tête, an¬goisses, dépressions etc., alté¬ration de la vision (mouches volantes, myopie, .. .) et de l'audition (bourdonnements d'oreilles, vertiges, ... ), maux de tête, l'impression d'être dans le brouillard, ...
Du côté corporel, la pres¬sion permanente sur la moelle épinière, les nerfs crâniens, les artères ... va engendrer des dis¬fonctionnements de stature car l'organisme essaiera toujours de compenser pour rééquilibrer les plateaux de balance; il s'en suivra de mauvaises postures et toutes les douleurs que cela engendre: rotation du bassin' et douleurs dans les hanches, dans les genoux, les ménisques, une différence de longueur de jambe, des contractures dans la nuque, dans le trapèze du côté droit, torticolis, lumbago, scia¬tique, scoliose, un déséquilibre au niveau des épaules, etc.
Chez les personnes qui ont subi un accident au niveau de la tête la luxation de l'atlas est encore plus prononcée et les maux cités plus hauts sont accentués. Les tissus encore moins bien oxygénés, peuvent se scléroser et provoquer des dégénérescences. Au niveau cé¬rébral, les conséquences seront parfois classées dans la catégorie psychiatrique.


Subluxation ou déboîtement?
Par son expérience, René Schümperli dit qu'il est im¬possible pour cette vertèbre d'être « subluxé » ou microdé¬placé de quelques millimètres, voire dizaines de millimètres seulement. Pour lui les manipulations successives pour re¬placer un atlas prétendument subluxé vont dans le mauvais sens, c'est ce qu'il a vécu pen¬dant plusieurs années avant de comprendre par lui-même où résidait le véritable problème et la façon adéquate de le ré¬soudre sans danger.
Après un accident, l'Atlas peut se mettre dans une posi¬tion qui génère des complica¬tions plus graves. C'est ce qui est arrivé à René-Claudius Schümperli, voici son histoire.

Biographie de sa découverte

Né en 1940 en Suisse, c'est un enfant sans problème et en bonne santé jusqu'au jour où à l'âge de quatre ans et demi il fait une chute brutale où la par¬tie droite de son visage heurte le seuil métallique d'une porte. C'est à ce moment que ses pro¬blèmes commencent. Le choc violent a fait pivoter son atlas de la position de déboîtement dite « normale" à la position de déboîtement pathologique.
A partir de là, sa statique et son système nerveux sont considérablement dérangés et le petit bonhomme commence alors un calvaire jonché de ma¬ladies et de douleurs.
Malgré cet accident et ses complications, à sa majorité il est apte au service militaire. A la caserne il subit un second accident qui aggrave la situa¬tion en compressant encore plus les nerfs, la moelle et les artères au niveau du trou de l'atlas. Au cours de cet accident une fracture de l'arc arrière de l'Atlas et de la 3e cervicale n'ar¬range rien. Pourtant, sa bonne étoile lui laisse la vie sauve et il échappe de peu à la tétraplégie. Cependant, malgré de nombreux symptômes indicateurs d'un état grave, à la caserne on se contente de lui donner quelques comprimés contre la douleur. Ce n'est qu'au bout de 10 jours que l'on diagnostique la fracture par tassement de la 3e vertèbre.
Son état se dégrade pro¬gressivement, et de maladies en douleurs aiguës, René ¬Claudius finit en invalidité to¬tale et doit arrêter de travailler. Pendant 27 ans, il fonctionne comme un automate et regret¬te souvent d'avoir eut la vie sauve, les douleurs devenant de véritables tortures perma¬nentes, sa vie est devenue un véritable cauchemar.
Courant d'un médecin et professeur à l'autre, son cas fut classé finalement dans les maladies psychosomatiques ¬les radios indiquent rétablisse¬ment et consolidation - ce qui le laisse sans ressources finan¬cières car on lui supprime ses indemnités d'invalidité.
Après de nombreuses thé¬rapeutiques médicales faites en vain (compresses de fango, massages, extension de la co¬lonne cervicale, anti-douleurs, calmants, cures thermales), son état de santé se détériore pro¬gressivement (fortes douleurs dans tout le corps, épuisement total, problèmes cardiaques, troubles végétatifs, puissants maux de tête, fortes pressions derrière les globes oculaires} ... En convalescence dans un hô¬pital militaire, les experts se succèdent pour conclure à un problème névrotique.

Son avenir s'assombrit car l'étiquette devient celle de « malade psychique ». Sans parler des problèmes que les handicaps physiques et psychi¬ques ont engendré dans sa vie financière.

La Vitalogie

En 1986, il est au bout du rouleau à cause de ses douleurs incessantes. Déprimé et au bord du suicide, un médecin lui conseille alors la méthode « vi¬talogie» - copie de l’ajustement d'une prétendue subluxation de l'atlas selon B.-J. Palmer.
Cette méthode repose sur le fait d'un atlas très légèrement déplacé que l'on appelle su¬bluxation. Après de nombreux traitements par cette méthode, René très enthousiaste devient lui-même « vitalogiste ». Il ouvre un cabinet en 1991 après avoir essayé la méthode sur ses proches et s'être fait réajuster l'atlas à plusieurs reprises par des vitalogistes diplômés.
Les résultats impression¬nants sur le coup ne durent pas dans le temps et il devait sans cesse faire un réajuste¬ment. Outre le fait que la mé¬thode coûte cher à ses clients, il commence à douter de son efficacité en voyant ses symp¬tômes s'accentuer, il se pose alors de nombreuses questions sur l'amélioration de l'état de santé de ses patients. En effet, sur le moment le patient a des réactions sensationnelles, mais les changements de courte durée le font douter sérieuse¬ment. René ne se sent plus en accord avec cette méthode et son moral baisse. Il a envie de fermer son cabinet. Il a du mal à se résigner à l'échec, d'autant qu'intuitivement, il sait que son problème provient de son atlas et garde l'espoir de trou¬ver la solution de ce côté là.
En 1993, il comprend que la méthode enseignée par Hug¬gler* n'est pas efficace. Depuis longtemps, il étudie des livres d'anatomie afin d'essayer de comprendre pourquoi son ac¬cident a généré tous ces pro¬blèmes. Lorsqu'un jour en ma-nipulant un squelette lui vient l'idée de couper le fil de fer qui retient l'atlas à l'axis. En mani¬pulant les deux pièces comme un jeu de légo, il comprend alors qu'il n'y a que trois po¬sitions possibles en rotation: position normale et deux posi¬tions de déboîtement mais pas de subluxations.
Après sa découverte, René prend rendez-vous avec Hug¬gler afin de partager sa trou¬vaille, mais ce dernier ne peut accepter la vérité et leur che¬min se sépare définitivement. Huggler décède en 1996 d'un infarctus à l'âge de 58 ans. Ironie du sort, il citait souvent le cas d'un homme politique décédé de la même façon pour appuyer sa thèse de ce qui arri¬vait sans soins vitalogiques.
* Le chiropraticien P.W. Huggler adopta intégralement l'enseignement de B.J. Palmer sur la technique de la subluxation de l'adas et la suppression de celle-ci par un «Adjustment» (mé¬thode HIO). Huggler la renommée « Vitalogie ».

La vitalogie accentue le déboîtement de l'Atlas
En effet, la méthode vita¬logique pousse l'atlas dans la mauvaise direction et ne peut qu'accentuer la diminution de l'orifice du crâne.
Mais il faut toujours voir le bon côté des choses et René sait que sans la pratique de cette technique il n'aurait pro-bablement rien découvert sur le fonctionnement de l'atlas.
Il va gamberger sur le sujet pendant trois ans avant de dé¬cider de se faire remettre l'atlas en position correcte.
A partir de là, il développe une méthode sûre pour détec¬ter et rectifier définitivement en une seule séance la mauvaise position de l'atlas. Il appelle sa méthode « Atlasprofilax® » et forme des « Atlasprof® » par¬tout dans le monde. René met en garde et dit: « Ne confiez ja¬mais votre atlas à une personne non qualifiée "Atlasprof" qui ne figure pas dans la liste offi¬cielle des thérapeutes diplômés» ( http://www.atlasprofilax.ch/fr/index.php) .
Une régénération profonde et progressive
Toutefois, il a fallu environ 7 à 10 ans pour une régéné¬ration complète de toutes les cellules du corps, des cellules osseuses incluses.
René-Claudius a 55 ans et un état de santé déplorable lorsqu'il se fait corriger l'at¬las sous sa propre direction. Depuis, l'amélioration de sa santé s'est fait relativement vite. Cependant, les réactions de l'organisme sont intenses, souvent douloureuses, ce qui arrive encore aujourd'hui. Voici son témoignage:
« Six ans et demi après le re¬placement de l'Atlas, mon corps et mon psychisme sont en grande partie régénérés et je me sens mieux de jour en jour. Les gen¬cives ont commencé à repousser après deux années. La disparition des tâches de vieillesse dont l'une sous l'œil droit qui était comme une plaie douloureuse d'environ 1 cm de diamètre et s'agrandissait de façon inquiétante, saignait au moindre toucher et ne supportait pas l'exposition solaire. Sans la prise d'aucun médicament, une peau neuve et fraîche s'est mise à repousser naturellement. De nombreux malaises provoqués par l'atlas

déboîté ne sont plus qu'un mauvais souvenir: maux chroniques de nuque, de dos, de hanche, la différence de longueur de jambe de 3 cm. Une mer¬veilleuse énergie circule en moi et le processus de régénération se fait progressivement que je sois d'accord ou pas, que je comprenne ou pas. La nature s'impose avec ses lois innées qui ne recherchent qu'une chose "vivre dans l'har¬monie, en santé et beauté, long¬temps,joyeux et heureux ... ". »
Les faits
Le déboîtement de l'atlas n'est pas visible sur une ra¬diographie, un scanner ou un IRM sauf sur celles qui sont tridimensionnels.
Cependant, le rétrécisse¬ment du, trou du crâne (Fo¬ramen magnum) provoqué par l'atlas déboîté est visible moyennant l'IRM. Il est dia¬gnostiqué par les spécialistes comme un rétrécissement dû à des excroissances d'os. Selon eux, elles doivent être fraisées et raclées ce qui n'est pas sans danger. Alors que ces excrois¬sances sont tout simplement la partie de l'atlas qui bouche une partie du trou par sa mauvaise position.
René dit qu'il est tout à fait possible de sentir les processus transversaux de l'atlas avec de l'entraînement par palpation (voir photo), et, une fois l'atlas replacé, on sent quelque chose là où il n'y avait rien aupara¬vant au niveau des transver¬saux de l'atlas.

Le témoignage de Catherine Valat dans Sortir et choisir Autrement n°18
www.SortirAutrement.com

Personnellement lorsque je me suis fait replacer l'atlas par René-Claudius, à Paris, au mois d'avril 2006,
j'ai immédiatement ressenti:
- Un sentiment indéfinissa¬ble, une sensation nouvelle qui est un mélange de quié¬tude, de joie, de libération, de bien-être: après réflexion de quelques jours je pense que ce sentiment est dû à une oxygé¬nation soudaine du cerveau et à l'arrêt soudain de toutes les tensions que j'avais dans la nuque, la mâchoire et le trapèze gauche, d'ailleurs ma tête qui penchait depuis tou¬jours du côté droit s'est im¬médiatement redressée et ne penche plus depuis la remise en place de l'atlas. En tant que journaliste, j'ai assisté à la remise en place de 4 ou 5 personnes après moi et j'ai constaté que tous utilisaient le même mot « d'indéfinissa¬ble » pour essayer d'expliquer cette sensation de libération.
- Ma tête qui coinçait en ro¬tation du côté droit va beaucoup plus loin qu'auparavant, je le constate chaque fois que je fais un créneau et dans d'autres situations de la vie quotidienne.
- Une impression d'être plus grande due au port de tête plus altier, en outre, elle ne repose plus sur les mâchoires comme auparavant et celles ¬ci ne sont plus serrées par son poids qui repose maintenant sur l'atlas.

- La vue s'est amélioré côté myopie (la presbytie s'est ac¬centuée c'est peut être l'âge qui veut ça).
- Les jours suivants, j'ai constaté la libération du bras droit qui fonctionne grâce à sa propre force, sans passer par le trapèze comme c'était le cas auparavant, ce qui gé¬nérait des douleurs au niveau de la nuque et du trapèze droits ce qui n'est plus le cas.
- Les semaines suivantes de petites douleurs sont appa¬rues là où il n'y en avait pas auparavant, la rectification s'est fait progressivement (j'avais la nuque grippée sur¬tout du côté droit, une jambe plus courte que l'autre, une rotation du bassin, une épau¬le plus haute, des douleurs dans la jambe gauche …), le replacement a généré de nouvelles douleurs qui dis¬paraissent progressivement.
Témoignages divers
De nombreux témoignages de personnes qui se sont fait re¬placer l'atlas existent. En voici quelques-uns:
Une dame ayant eu un acci¬dent de voiture grave deux ans auparavant se réveillait chaque matin avec de forts maux de tête et des douleurs aux épaules et aux hanches.
Après correction de l'atlas, elle peut à nouveau lever les bras au-dessus de la tête, se réveille sans douleurs, a l'impression que l'ensemble du corps suit un processus de guérison ...
Libération d'un acouphène chronique: Le patient souffre de sifflements dans les oreilles depuis plus de deux ans dont l'origine n’a jamais pu être éta¬blie médicalement. Il a essayé de nombreuses méthodes sans résultats. Des douleurs et rai¬deurs dans la nuque et le dos, des maux de tête et des insomnies le font consulter différents thé-rapeutes (masseur, ostéopathe) sans succès.
Après le replacement de l'atlas, il sent tout de suite une amélioration et peut à nouveau bouger sa tête, au point d'être en mesure de voir le dessus de ses épaules et ressent immédia¬tement une sensation de « légè¬reté » nouvelle.
Quatre mois après, il n'a plus de douleurs dorsales, cervica¬les, aux épaules, plus du tout de maux de tête ni de fourmille¬ment et de sifflements et un sommeil excellent!
Depuis qu'elle a 8 ans, une dame de 51 ans souffre d'un raccour¬cissement du tendon de la main droite, accompagné de douleurs chroniques. Ce handicap a totalement dis¬paru après la correction de l'atlas.
Souffrant depuis des années de graves vertiges chroniques, une patiente a retrouvé son équilibre quelques jours seulement après la remise en place de l'atlas. Une autre dame souffrant des même troubles, aggravés par de violents maux de tête, a été libérée de ses maux après quelques semaines.
L'Atlas en place règle les mauvaises postures du squelette
Une fois l'Atlas remit en place, la tenue du corps se corri¬ge, le corps se redresse et la per¬sonne grandit de quelques milli¬mètres, parfois même d'1 cm.
Les déplacements vertébraux et les compensations de la mau¬vaise posture sont progressive¬ment corrigés.
L'atlas n'est pas seulement le porteur de la tête mais aussi la suspension, la balance et le gui¬dage de la colonne vertébrale du squelette humain.

René met-il la majorité des maladies sur le compte de l'atlas dé¬placé? Ce qui est sûr c'est que le déplacement peut être la cause de beaucoup de déséquilibre, d'une mauvaise alimentation en oxygène de l'organisme et du cerveau, du coincement des nerfs rachidiens qui seront la cause de nombreux maux. Les répercus¬sions peuvent se faire ressentir là où on ne l'imaginerait pas.
La naturopathe est toujours à la recherche de la cause de la cause de la cause, c'est la raison pour laquelle j'ai souhaité vous en faire découvrir une de plus!

                                                                          Catherine Valat, naturopathe

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les informations remises lors de la séance
PRECAUTIONS APRES SEANCE ATLASPROFILAX®
 
Félicitations! Vous venez de faire un très grand pas dans votre vie.
Votre ATLAS se trouve enfin dans sa juste position, celle prévue par la nature. C'est un grand événement dans votre vie!
Pour des raisons anatomiques et mécaniques, un Atlas correctement replacé ne peut plus se redéboîter !
(à voir plus bas les observations de Hervé EHM)
Dans beaucoup des cas, le retour à la santé peut survenir relativement vite mais dans d'autres, le malade doit avoir plus de patience.
Après la correction de l'atlas, votre organisme se réveillera progressivement d'année en année.
Comme nous vous avions déjà informés, en rapport à votre propre état de santé, les réactions de régénération et d'autoguérison peuvent être plus ou moins fortes. Elles peuvent apparaître le même jour, des semaines, des mois, voire des années après la correction de l'atlas.
Une grande fatigue, par exemple, signifie que de sérieux foyers de maladie sont présents. Un état de déprime et de tristesse peut apparaître momentanément pendant un certain temps. Des fortes pensées négatives peuvent faire surface pour disparaître finalement. Pendant un certain temps, durant la période de "reprogrammation" on peut aussi vivre une sorte de "déprogrammation" du cerveau et être comme "suspendu dans le vide"
Des maladies de nature physique et psychique, vécues précédemment, et pas complètement guéries, peuvent de nouveau apparaître, mais différemment, pour être finalement, avec le temps, dans le concept du processus de régénération et d'autoguérison, définitivement guéries. Par exemple, bronchite chronique, rhume (une sorte de rhume - le nez qui coule - qui peut persister assez longtemps est un processus naturel de régénération et de nettoyage.), sinusite chronique, otites, maux de tête, migraines, vertiges, allergies, douleurs et brûlures d'estomac, toutes les maladies organiques, jambes et pieds enflés, lourds et douloureux, mal de dos, douleurs articulaires, insomnie, problèmes de mémoire, traumatismes psychiques, angoisses, dépressions, suites d'accident mal soignées, etc. D'anciennes interventions chirurgicales peuvent se faire aussi ressentir.
Avez-vous des questions ? ... prenez contact avec votre atlasprof! (spécialiste de l'Atlas) Dans certains cas, il faut non seulement de la patience, mais aussi encore des thérapies ou des traitements traditionnels étalés sur plusieurs mois afin d'aider le corps à corriger les compensations parfois sérieuses le long de la colonne vertébrale, et aussi des cervicales (!) et les compensations du bassin. Ces compensations se sont installées à cause de la luxation de l'atlas qui a dérangé et modifié la tenue du corps dès le début de votre existence. Vous prendrez vous-même contact avec un thérapeute de votre choix si nécessaire. Cependant, ne vous laissez jamais manipuler la nuque de manière brusque.


Pendant le temps de correction et de régénération de la tenue du corps, des contractions musculaires et ligamentaires douloureuses dans la nuque, dans le dos, dans la région lombaire peuvent apparaître durant des mois, voire des années après la correction de l'atlas.
Le réveil progressif de sillons nerveux au niveau des dents, de la mâchoire, des épaules, des omoplates, des bras et des suites d'accidents mal soignés peut être douloureux. Le réveil progressif de sillons nerveux peut aussi provoquer, dans les mains et les doigts, des fourmillements.
De ce fait, il est ABSOLUMENT INDISPENSABLE de soutenir et de soigner votre corps - surtout la NUQUE et le DOS - avec des massages réguliers (manuel, avec un appareil ou dans des bains thermaux).

D'autres traitements et thérapies traditionnels peuvent être d'autant plus efficaces quand l'atlas est enfin à sa juste place.
Vous devriez toujours tenir compte du fait que vous avez vécu dès le début de votre existence avec l'atlas déboîté (luxé) et vous devriez devenir conscient que votre corps a besoin de votre soutien actif pour se reconstituer.

Comme les maladies, en majorité causées par l'atlas déboîté, n'apparaissent pas non plus du jour au lendemain, l'autoguérison prendra aussi son temps. La régénération et l'autoguérison peuvent durer plusieurs années.

Alors, ne nous faisons pas d'illusions, le chemin du retour vers la santé peut être long et pénible. Cependant, dans l'autre cas, le calvaire jusqu'à la mort peut être très long et très douloureux ...

Nous possédons en nous, dans notre cerveau, l'intelligence de l'univers infini qui nous permet de jouir d'une longue et harmonieuse vie, en pleine santé et beauté physiques et psychiques. Il suffit de libérer le passage à cette intelligence vitale en aidant l'atlas déboîté à retrouver la position naturelle prévue par la nature, afin qu'elle puisse gérer tous les organes et cellules de notre corps de façon optimale.


ATLASPROFILAX® vous souhaite une bonne santé !

NB. Pendant la régénération il est conseillé de soutenir son organisme avec un produit "multivitamines", des substances minérales et des oligo-éléments.

En cas de troubles de la digestion, flatulence, ballonnement, qui peuvent apparaître pendant la régénération du tube intestinal, des produits naturels peuvent vous aider.

Lisez le livre de René-C. Schümperli qui traite de ce sujet d'une actualité brûlante!
Son titre: LA LIBÉRATION En vente par Diffusion Livre AtlasPROfilax :

Laurence Crouzet, Charmoy, 21540 Grenant-Ies-omberbon
Tél. 06 776024 01 ou tél. + fax 03 80334594
© AtlasPROfilax




Hervé EHM recommande :
Mme DRIVAS Frédérique
26 rue Taine
75012 PARIS
Tél. : +33 (0)6 12 29 36 15


Autres adresses d’ atlasprofs sur
http://www.atlasprofilax.ch/fr/index.php




Remarques et mise en garde de Hervé EHM-REFLEXOLOGUE
Ne pas se précipiter !
En remettant l’atlas en place nous replaçons le corps dans une position qu’il connaissait dans des temps où la terre baignait dans des énergies vitales puissantes. Les énergies de hautes vibrations d’amour réceptionnées par les endocrines produisaient un mouvement interne intense et une harmonie naturelle. Il est donc préférable, avant la séance, de recréer ce mouvement de vie intérieure puissant par des pratiques personnelles (Bains dérivatifs, Qi Cong, Chi machine,………...).
Attention ! Dans un organisme figé, le repositionnement de l’atlas va aussi produire des réajustements automatiques. Ils se heurteront à des blocages et produiront des éliminations sous forme de maux divers parfois spectaculaires.